5 choses apprises en (ré)écrivant Virtual World

Virtual worldIl m’arrive de casser les cacahuètes d’autres auteurs à propos de leurs sorties, donc, il est logique que je m’impose le même genre d’exercice, non ? Voici donc, 5 choses apprises en (ré)écrivant Virtual World…

  1. Un livre « techno » c’est vite « vieux ». Et oui. Vu la vitesse à laquelle la technologie cavale à notre époque, il faut se faire une raison. Avec 20 ans dans les dents (putain… 20 ans…), Virtual World ressemble à un téléphone portable sans écran tactile… Ou à un discman… Ou à une disquette 5 pouces. Me regardez pas avec cet air surpris, si vous ne savez pas de quoi je parle, faites une recherche sur Google. Je me suis donc décidé à revoir une partie des aspects « techniques » afin de rendre l’histoire plus contemporaine. Mais je suis certain que j’ai loupé des trucs.
  2. Ah merde,Michael Jackson est mort… Et oui. Lorsque, comme moi, vous adorez saupoudrer vos écrits avec des références à la pop culture, la relecture fait surgir des éléments… datés. Des « incontournables » de 1997, qui s’avèrent aujourd’hui totalement oubliés. C’est dingue à quel point notre inconscient collectif est une sorte de grand tamis qui élimine une GRANDE partie de ce qui nous est déversé sur la tête au fil du temps et des jours.
  3. J’ai appris des tas de choses en vingt ans. Mais j’ai refusé de les appliquer à la réécriture de Virtual World. Mon style, mes tics d’écriture, ma façon d’aborder certaines scènes, ont évolué. Mais j’ai décidé, de façon tout à fait consciente, de ne pas revoir en profondeur mon « style » de l’époque. L’idée était d’actualiser le roman, pas d’en faire un reboot.
  4. Réécrire, c’est marrant. Si. Je vous assure. Surtout avec vingt ans de recul ! Je devrais d’ailleurs toujours faire ça. Laisser mes manuscrits pendant vingt ans au fond d’un tiroir, avant de les reprendre et de les réécrire. Un peu. Ça serait drôle.
  5. C’est beau la candeur. En relisant « Virtual World », j’ai réalisé la candeur avec laquelle je suis entré dans cette histoire. Il y a vingt ans, je me posais beaucoup moins de questions. J’écrivais… Point. Maintenant, il m’arrive parfois d’évoquer plusieurs idées, dans un coin de ma cervelle et de les abandonner aussi vite. Au motif que finalement, cela a déjà été fait, que ceci, ou que cela… C’est con. Je m’en rends compte. A l’époque, mon processus d’écriture était plus… Naturel ?

Youpie ! J’y suis arrivé ! Finalement, ce n’était pas si difficile. La prochaine fois qu’un auteur se plaint de l’exercice, je lui propose de se battre à main nue contre une autruche en cyber-armure !

All right. Vous pouvez reprendre une activité normale, après avoir choppé votre exemplaire de « Virtual World 2.0 » sur une des plateformes suivantes ! Pour ma modique somme de 1€99 ! Un roman ! Complet ! Enjoy !

Virtual World 2.0 chez Multivers Editions/Kobo/Amazon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s